raindrops

Dénonçant les nouveaux critères fixés par l’UE en matière d’agriculture bio, un certain nombre d’acteurs de la filière ont décidé de créer leur propre label : Bio Cohérence, répondant à un cahier des charges plus exigeant.

Parmi eux, la Fédération nationale d'agriculture biologique (Fnab), les Eleveurs bio de France, ainsi que les magasins Biocoop, Biomonde et ProNatura.

Sur beaucoup de sujets, ce cahier des charges revient aux critères qui étaient en vigueur dans le règlement français. Selon les fondateurs du label Bio Cohérence, le règlement français, abandonné avec le passage au nouveau texte européen, correspondait davantage à l’esprit de l’agriculture bio.

En plus des critères européens, Bio Cohérence impose des engagements spécifiques :

  • Pas de coexistence bio/non bio. Les activités de la ferme doivent être soit bio soit en conversion vers le bio.

  • Au moins 50 % des aliments pour les animaux doivent être produits sur la ferme, 80 % pour les herbivores. Bio Cohérence conserve le principe du lien au sol qui a disparu avec le label européen.

  • Une interdiction totale de traces d’OGM.

  • Il faut 100 % d'ingrédients bio dans les produits transformés.

  • Les traitements vétérinaires autorisés sont plus restreints qu’avec le label européen : par exemple, les poulets de chair ne peuvent recevoir aucun traitement allopathique, les poules pondeuses seulement deux.